Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16 Page 17 Page 18 Page 19 Page 20 Page 21 Page 22 Page 23 Page 24 Page 25 Page 26 Page 27 Page 28 Page 29 Page 30 Page 31 Page 32 Page 33 Page 34 Page 35 Page 36 Page 37 Page 38 Page 39 Page 40 Page 41 Page 42 Page 43 Page 44 Page 45 Page 46 Page 47 Page 48 Page 49 Page 50 Page 51 Page 52 Page 53 Page 54 Page 55 Page 56 Page 57 Page 58 Page 59 Page 60 Page 61 Page 62 Page 63 Page 64Rapport annuel 2015-2016 de Génome Canada 30 organisé deux ateliers conçus pour favoriser une politique publique fondée sur les faits et ‒ ciblé des priorités de recherche opportunes et pertinentes sur le plan social : « Les cultures génétiquement modifiées peuvent-elles aider les pauvres? » et « Vaincre les superbactéries : la génomique et les politiques novatrices en matière de résistance aux antimicrobiens ». Nous avons publié des mémoires stratégiques fondés sur ces deux ateliers afin de présenter des options stratégiques à nos décideurs gouvernementaux. Un de ces mémoires a d'ailleurs donné lieu à une lettre ouverte dans la page d'opinions des lecteurs du Globe and Mail. De plus, par de nombreuses communications, des événements et des commandites, nous avons sensibilisé le public et les principaux intervenants aux avantages de la génomique pour le Canada. Notre événement La génomique sur la Colline, par exemple, a remporté un vif succès. Nous y avons présenté une douzaine de projets de recherche menés dans divers secteurs et régions, démontrant ainsi la science et ses applications concrètes dans de multiples domaines de notre société. L’événement a rassemblé 66 députés, de même que de nombreux membres du personnel politique et des intervenants clés. Nous avons aussi considérablement accru notre engagement auprès du public, des politiciens, des représentants du gouvernement, de l’industrie et de la communauté des chercheurs grâce à des activités élargies et plus fréquentes sur les réseaux sociaux. Nous avons également travaillé avec des médias nationaux, régionaux et spécialisés pour parler du potentiel et de la promesse de la génomique dans les domaines de la médecine personnalisée, de l’agriculture et de l’environnement, pour ne nommer que ceux-là. En 2016-2017, Génome Canada commencera à verser des fonds aux projets du PRAGE 2015 et annoncera les décisions de financement pour le Concours 2015 : L’innovation de rupture en génomique. Deux nouveaux concours sont prévus dont une autre série du PPAG au début de 2016-2017 et la publication d’un appel de demandes pour un concours PRAGE 2017 axé sur la santé. Génome Canada continuera d’appuyer les technologies de pointe qui permettent la recherche en génomique au Canada, y compris le soutien des pôles du Réseau d’innovation génomique (RIG). Dix millions de dollars ont été réservés au total aux priorités de recherche stratégique déterminées par le conseil d’administration de Génome Canada en 2014-2015. Génome Canada continuera également de favoriser les partenariats et assurera une supervision et une surveillance administratives rigoureuses des projets et des initiatives actuellement financés. Nous attendons avec impatience de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral pour contribuer à renforcer l’innovation, la croissance et la prospérité du pays. NETTOYAGE DES CONTAMINANTS