Vous êtes ici

Amélioration de l’utilisation commerciale de l’huile et du tourteau de canola par la manipulation du métabolisme cellulaire et infracellulaire impliquant les lipides et les glucides

État: 
Actuel
Concours: 
Programme de partenariats pour les applications de la génomique (PPAG)
Série PPAG: 
3
Secteur: 
Agriculture et agroalimentaire
Centre(s) de génomique:
Genome Prairie
Directeur or directrice de projet:
Randall Weselake (University of Alberta)
Directrice(s)/directeur(s) récepteurs:
M. Tahir (Dow AgroSciences)
Année de lancement: 
2013-2014
Résumé: 

Le canola représente une agroentreprise d’une immense envergure. Il est la culture à la croissance la plus rapide du Canada et il produit un quart de toutes les recettes monétaires agricoles. L’huile de canola possède des concentrations élevées d’acides gras mono-insaturés et polyinsaturés, ce qui la rend populaire auprès des consommateurs soucieux de leur santé. L’huile est également légère et goûteuse, ce qui explique qu’elle soit la préférée de nombreux chefs et transformateurs alimentaires. Une fois les graines broyées pour en extraire l’huile, les restes fournissent un supplément alimentaire hautement protéiné pour les animaux. La part de ce secteur dans l’économie canadienne atteint annuellement 19,3 milliards de dollars; c’est aussi quelque 250 000 emplois et 12,5 milliards de dollars en salaires. 

Le besoin d’une huile saine est à la hausse partout dans le monde et on s’attend à ce que la demande mondiale exige une augmentation de 40 % de la production canadienne de canola au cours de la prochaine décennie. Les exportations valent déjà quelque 3 milliards de dollars par année. De toute évidence, toute mesure grâce à laquelle les graines de canola produiront en plus grande quantité une huile et un tourteau de qualité supérieure profitera considérablement aux agriculteurs et aux transformateurs canadiens.

C’est le but que se sont fixé Dow AgroSciences Canada et M. Randall Weselake, Ph. D. Dow AgroSciences a fait des travaux précurseurs dans la mise au point d’hybrides de canola pour la production d’une huile saine alors que M. Weselake dirige le Phytola Centre de l’Université de l’Alberta, un organisme de recherche qui se consacre à l’offre de produits biotechnologiques d’oléagineux et de solutions technologiques qui tiennent compte de la demande du marché, en partenariat avec l’industrie. Les travaux du chercheur ont mené à des outils génomiques qui peuvent contribuer à améliorer encore plus les graines de canola pour une production de qualité encore supérieure d’huile et de tourteau. 

Ce projet alliera les résultats de M. Weselake et ceux de Dow AgroSciences pour ajouter de la valeur aux graines de canola. L’objectif est d’utiliser les approches génomiques pour améliorer la teneur en huile des graines et leur valeur protéinique, tout en réduisant la teneur en fibres et en acides gras saturés. La réussite du projet renforcera le rôle de chef de file que jouent déjà les producteurs canadiens de canola et les secteurs connexes sur les marchés mondiaux.