Vous êtes ici

Ciblage des réponses au stress fongique pour offrir un traitement de pointe contre les agents pathogènes fongiques résistants aux médicaments

État: 
Actuel
Concours: 
Programme de partenariats pour les applications de la génomique (PPAG)
Série PPAG: 
15
Secteur: 
Santé
Centre(s) de génomique:
Ontario Genomics
Directeur or directrice de projet:
Leah Cowen (Université de Toronto)
Directrice(s)/directeur(s) récepteurs:
Dominic Jaikaran (Bright Angel Therapeutics)
GE3LS: 
Non
Année de lancement: 
2019-2020
Résumé: 

L’incidence des infections fongiques sur la santé humaine au Canada est profonde. De récents rapports épidémiologiques font état d’environ 3 000 infections fongiques envahissantes annuellement, responsables d’environ 1 000 décès. Les personnes qui présentent une immunosuppression sont les plus vulnérables. Seulement trois grandes catégories de médicaments antifongiques sont actuellement disponibles, et la résistance à chacune de ces catégories augmente à une vitesse alarmante. Cette équipe a établi que les réponses au stress fongique étaient critiques pour la résistance aux médicaments antifongiques et les traits de virulence, et cerné des inhibiteurs antifongiques du chaperon moléculaire et du régulateur de la réponse au stress Hsp90. Ce projet allie l’expertise en découverte informatique de médicaments de Schrödinger à l’expertise du laboratoire de Cowen en matière de génomique fongique et de chaperon moléculaire Hsp90, permettant à Bright Angel Therapeutics de traduire rapidement les données existantes qui appuient l’argument voulant que le chaperon moléculaire Hsp90 soit un candidat prêt à faire l’objet d’une présentation de drogue nouvelle de recherche. Le projet suivra une approche de mise au point en trois tâches fondée sur la conception informatique, le processus de chimie thérapeutique ciblée et la vérification/validation biologique. Le projet donne au Canada la possibilité de se positionner en tant que chef de file mondial en matière de recherche antifongique. Le médicament qui sera mis en marché devrait réduire la morbidité et la mortalité liées aux infections fongiques et permettre des économies importantes au système de soins de santé canadien, qui consacre actuellement 345 millions de dollars aux infections fongiques envahissantes.