Vous êtes ici

Contrôle unifié des agents pathogènes – Perspective d’une seule santé ciblant spécifiquement les norovirus (UPCOAST-N)

État: 
Actuel
Concours: 
Programme de partenariats pour les priorités régionales (P3R)
Secteur: 
Pêches et aquaculture
Centre(s) de génomique:
Genome British Columbia
Directeur or directrice de projet:
Natalie Prystajecky (Centre for Disease Control de la Colombie-Britannique), Paul Levett (Centre for Disease Control de la Colombie-Britannique)
GE3LS: 
Non
Année de lancement: 
2019-2020
Résumé: 

Les norovirus sont la principale cause de diarrhée et de maladie provoquant des vomissements au Canada. Des épidémies de norovirus associées aux huîtres ont été signalées plus fréquemment ces dernières années. La plus importante, qui a touché 449 individus, était liée aux huîtres récoltées en Colombie-Britannique en 2016-2017. Les enjeux sont importants dans les enquêtes sur les éclosions associés aux huîtres. Le fait de ne pas identifier les huîtres contaminées peut entraîner de nombreuses maladies, tandis que l’identification inexacte d’huîtres non contaminées cause la fermeture de zones de culture de mollusques, ce qui coûte cher aux producteurs. Les données de laboratoire sont importantes dans les recherches sur les éclosions afin d’établir le lien entre la maladie chez l’humain et les aliments contaminés. Actuellement, en Colombie-Britannique, la surveillance et les enquêtes sur les éclosions de norovirus dans les huîtres sont menées avec des données de laboratoire incomplètes car les norovirus ne peuvent pas être facilement cultivés en laboratoire et se retrouvent souvent en faible concentration dans les huîtres contaminées. Il est donc impératif d’améliorer les méthodes de laboratoire pour comprendre les sources de norovirus et réduire le fardeau des maladies associées aux huîtres. Nous proposons le recours à un contrôle unifié des agents pathogènes misant sur une perspective d’une seule santé qui cible spécifiquement les norovirus (approche UPCOAST-N) qui permettra de mettre au point de nouvelles méthodes pour améliorer les recherches sur les maladies à norovirus associées aux huîtres. Nous mettrons au point un essai de séquençage par enrichissement de cible adapté aux échantillons humains et d’huîtres conforme à l’approche « une seule santé ». Cette méthode permettra de déterminer le type de norovirus présent dans les huîtres et de caractériser le génome des norovirus présents dans les échantillons d’huîtres et d’humains. Ces méthodes seront évaluées sur des échantillons anciens et nouveaux et seront fondées sur les programmes de surveillance actuels. Le travail intersectoriel profitera aux principaux utilisateurs finaux, notamment le CCMBC, les autorités sanitaires, le ministère de l’Agriculture, l’ACIA et l’industrie a) en améliorant la sécurité alimentaire et en aidant les industries agroalimentaires à fabriquer des produits plus sûrs, b) en réduisant l’incidence des norovirus associés aux huîtres grâce à une meilleure surveillance, à une réaction aux éclosions et à des rappels ou fermetures ciblés de zones conchylicoles et c) en élaborant des approches pouvant être appliquées à d’autres types d’échantillons (eaux usées et eau).