Vous êtes ici

CTAG (acronyme anglais) – Amélioration du blé canadien au moyen de la génomique

État: 
Précédent
Concours: 
Concours 2010 : Projets de recherche appliquée à grande échelle – Volet multisectoriel
Centre(s) de génomique:
Genome Prairie
Directeur or directrice de projet:
Curtis J. Pozniak (Université de la Saskatchewan), Pierre Hucl (Université de la Saskatchewan)
Année de lancement: 
2010-2011
Résumé: 

Maintien du grenier du Canada. Le blé est une importante culture au Canada, qui produit plus de 11 milliards de dollars annuellement en aliments à valeur ajoutée. Les programmes actuels de sélection utilisent certains outils de la génomique, mais le plein potentiel de cette science n’est pas encore exploité. De nouvelles percées en séquençage permettent aux chercheurs de caractériser les gènes à leur niveau le plus fondamental : celui de la séquence de l’ADN. C’est cette séquence qui détient la clé de l’amélioration de taux de gain génétique dans le blé. Fait remarquable à signaler, le génome du blé est cinq fois la taille du génome humain et le Consortium international sur le séquençage du génome du blé coordonne actuellement cette tâche de séquençage. Grâce au financement de Génome Canada, des chercheurs canadiens jouent un rôle clé dans ce consortium et séquencent le chromosome 6D qui, en soi, est plus grand que le génome du riz. En collaboration avec ses partenaires internationaux, le Canada identifie les gènes que les sélectionneurs de blé peuvent utiliser pour créer la prochaine génération de cultivars du blé.

Des chercheurs GE3LS examinent le rôle des partenariats public­privé en génomique du blé et en recherche sur la sélection et recommanderont des stratégies pour maximiser le rendement du capital investi. Ces recherches sont particulièrement opportunes étant donné l’investissement privé de plus en plus grand en génomique du blé et en amélioration génétique de cette culture.