Vous êtes ici

Développement de souches pour l’ajout de la production de butanol dans les usines de biodiesel existantes

État: 
Actuel
Concours: 
Programme de partenariats pour les applications de la génomique (PPAG)
Série PPAG: 
16
Secteur: 
Agriculture et agroalimentaire
Centre(s) de génomique:
Ontario Genomics
Directeur or directrice de projet:
Lars Rehmann (Université de Western Ontario)
Directrice(s)/directeur(s) récepteurs:
Nak Paik (World Energy, installation de Hamilton)
GE3LS: 
Non
Année de lancement: 
2019-2020
Résumé: 

La production de biodiesel à partir de cultures agricoles génère une quantité considérable de glycérol brut sous forme de sous-produit chaque année. Les coûts de purification liés à ce glycérol brut étant élevés et la demande du marché pour la glycérine raffinée étant faible, une grande partie du glycérol brut est incinérée, ce qui ajoute aux émissions climatiques et aux coûts de production. World Energy entend commercialiser la production de biobutanol, un biocarburant et un produit chimique supérieurs, à partir de ce résidu de glycérol. Un processus a déjà été établi pour la conversion de glycérol en butanol à l’aide de Clostridium pasteurianum; toutefois, les changements génétiques qui sont survenus et la stabilité des nouvelles souches ne sont pas bien compris. Le but de ce projet est d’améliorer le processus de fermentation continue en acquérant une meilleure compréhension des changements génétiques qui sont survenus dans les souches bactériennes fabriquées ainsi que d’améliorer la production de biobutanol et la tolérance aux acides gras au moyen de modifications génétiques supplémentaires. On prévoit également une mise à l’échelle du procédé. World Energy génère chaque année environ 66 000 tonnes métriques de glycérol pouvant servir à la production de biobutanol. L’objectif initial étant de convertir 30 % du carbone issu du résidu de glycérol en biobutanol, on pourrait générer des recettes additionnelles de 3,7 millions de dollars par usine chaque année.