Vous êtes ici

Diagnostic et surveillance de la santé des forêts au moyen de la génomique

État: 
Précédent
Concours: 
Concours 2010 : Projets de recherche appliquée à grande échelle - Volet foresterie et environnement
Secteur: 
Foresterie
Environnement
Centre(s) de génomique:
Genome British Columbia
Directeur or directrice de projet:
Richard Hamelin (Université de la Colombie Britanique)
Année de lancement: 
2010-2011
Résumé: 

Protéger la santé de nos forêts. Les ravageurs et les agents pathogènes menacent de plus en plus les forêts canadiennes, ce qui engendre des pertes annuelles d’environ deux milliards de dollars. Il est indispensable de connaître les agents infectieux et leurs origines pour éviter les dommages aux forêts, mais les méthodes actuelles reposent sur les inspections visuelles – une approche à laquelle échappent de nombreux agents pathogènes transmis sans symptômes visibles. Génome Canada finance des travaux de recherche qui visent à mettre au point des tests diagnostiques basés sur l’ADN pour identifier et surveiller les agents pathogènes. Ces travaux créeront d’importants avantages; ils empêcheront entre autres que des agents pathogènes envahissants nuisent à nos forêts, ils aideront le secteur forestier et les pépinières à obtenir la certification des plantes et des produits et ils procureront un avantage concurrentiel aux entreprises canadiennes sur les marchés internationaux. Ils créeront également des avantages économiques annuels qui se chiffreront par dizaines de millions de dollars grâce à la réduction des pertes attribuables aux maladies. La vente de ces outils diagnostiques sur les marchés mondiaux offrira d’importantes possibilités de commercialisation. L’équipe de projet entreprendra le plus grand effort de séquençage des agents pathogènes des forêts du monde, contribuant ainsi à combler des lacunes dans notre compréhension de ces menaces.

Un volet GE3LS intégré aidera à mieux comprendre la commercialisation de ces outils et examinera des enjeux liés aux politiques des pouvoirs publics et à l’acceptation sociale de l’utilisation des technologies de la génomique dans le cadre actuel de l’aménagement forestier.