Vous êtes ici

Génomique appliquée au blé canadien (CTAG2)

État: 
Actuel
Concours: 
Concours 2014 : Projets de recherche appliquée à grande échelle – La génomique pour nourrir l’avenir
Secteur: 
Agriculture and Agri Food
Centre(s) de génomique:
Genome Prairie
Directeur or directrice de projet:
Curtis Pozniak (Université de la Saskatchewan), Andrew Sharpe ( Conseil national de recherches du Canada)
Année de lancement: 
2015-2016
Résumé: 

Le blé représente un énorme 20 % de toutes les calories ingérées dans le monde. La dépendance au blé augmente à mesure que s’accroît la population mondiale. Pour répondre à la demande future, il faudra accroître de 1,6 % annuellement la productivité du blé, alors qu’au même moment le réchauffement planétaire provoque des changements de température et des précipitations qui bouleversent les modèles établis. Il faut, de plus, s’assurer d’augmentations de la productivité durables pour garantir la stabilité à long terme de l’industrie productrice de blé.

Au Canada, le blé représente des ventes annuelles de plus de 4,5 milliards de dollars et si l’on ajoute la transformation à valeur ajoutée, ce chiffre passe à plus de 11 milliards de dollars par année dans l’économie canadienne. Curtis Pozniak de l’Université de la Saskatchewan dirige l’équipe du CTAG2 établissements de recherche canadiens en tout, soit en plus de l’Université de la Saskatchewan, le Conseil national de recherches du Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada, l’Université de Guelph, et l’Université de Regina. Les travaux du projet CTAG2 appliquer les résultats des travaux au développement de marqueurs génétiques et de tests génétiques prédictifs qui rehausseront l’efficacité de la sélection des programmes canadiens d’amélioration du blé. L’équipe du CTAG2 Consortium international de séquençage du génome du blé pour produire une référence de haute qualité du chromosome 2B du blé et stimuler l’innovation en amélioration du blé en mettant au point des stratégies génomiques qui accroîtront l’utilisation de variations génomiques inexploitées d’espèces connexes. Il en résultera la mise au point d’outils et de stratégies pour les sélectionneurs de blé qui mettront au point de meilleurs cultivars, plus productifs et résistants aux maladies et aux insectes ravageurs, de même qu’aux stress causés par la chaleur et la sécheresse. Grâce à ces cultivars, les producteurs de blé rendront leur produit plus productif, rentable et durable sur le plan environnemental.

Ce projet fait partie d’une collaboration internationale pour le séquençage du génome complet du blé et la caractérisation des variations génétiques qui influencent les traits indispensables ciblés par les sélectionneurs de blé canadiens.