Vous êtes ici

Identification des biomarqueurs qui prévoient la gravité des patients de la COVID-19

État: 
Actuel
Concours: 
Initiative régionale génomique sur la COVID-19
Secteur: 
Santé
Centre(s) de génomique:
Genome Atlantic
Directeur or directrice de projet:
David J. Kelvin (Dalhousie University), Alyson Kelvin (Dalhousie University)
GE3LS: 
Non
Année de lancement: 
2020-2021
Résumé: 

Un défi important de cette pandémie de SRAS-CoV-2 (COVID-19) est d’affecter comme il se doit les ressources médicales limitées au très grand nombre de patients présentant des symptômes. Même après un résultat positif à un test du virus de la COVID-19, il est difficile de prévoir rapidement et précisément si un patient souffrira d’un cas grave de la maladie et nécessitera une hospitalisation, ou d’un cas léger, dans lequel cas il pourra être soigné à la maison sans danger. Il est particulièrement difficile de prévoir cette information chez les patients âgés de plus de 60 ans, ou chez ceux souffrant d’affections sous-jacentes. Nos études antérieures sur l’épidémie de SRAS-CoV en 2002-2003, et sur la pandémie d’influenza en 2009, a démontré que les biomarqueurs et l’expression génétique des leucocytes pouvaient être utilisés pour faire la distinction entre les cas légers et graves de SRAS au niveau moléculaire. Cette initiative en cours sera caractérisée par des études rétrospectives et prospectives des biomarqueurs chez des patients de la COVID-19 au Canada, en Chine, aux États-Unis et en Espagne, ainsi que dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, au moyen d’une plateforme de 60 biomarqueurs avec séquençage de l’ARN et séquençage de cellule unique de patients de la COVID-19. Identifier et quantifier de tels biomarqueurs en rapport avec la progression et la gravité de la maladie de COVID-19 nous permettra d’élaborer, ou de contribuer à élaborer, des outils et des protocoles d’évaluation des patients rapides et fiables, ainsi que des appareils au point de service, qui miseront sur les biomarqueurs relevés pendant ce travail. En outre, la nature prospective de cette étude ainsi que le séquençage de l’ARN et le séquençage de cellule unique permettront d’obtenir une image claire de l’immunité de l’hôte pendant l’évolution de la maladie de COVID-19 chez les patients ayant des cas légers, graves et critiques. Enfin, cette recherche relèvera des corrélats de protection dans des essais de vaccins potentiels au SRAS-CoV-2. Ces concepts seront mis en œuvre en partenariat avec l’autorité sanitaire de la Nouvelle-Écosse et d’autres provinces ou territoires à l’échelle du Canada, ainsi qu’à travers le monde comme décrit dans la section suivante.