Vous êtes ici

L’ADN environnemental (« ADNe »), le métacodage par code à barres et le profilage transcriptionnel pour améliorer la durabilité de la pêche en eau douce et des piscicultures

État: 
Actuel
Secteur: 
Pêches et aquaculture
Centre(s) de génomique:
Ontario Genomics, Genome Prairie
Directeur or directrice de projet:
Daniel Heath (Université de Windsor), Margaret Docker (Université du Manitoba), Stephan Cooke (Université de Carleton)
GE3LS: 
Non
Résumé: 

Les poissons d’eau douce contribuent à l’économie canadienne de manière directe et indirecte. L’abondance des ressources en poissons d’eau douce est vitale pour de nombreuses communautés rurales, nordiques et autochtones et est au cœur de la vie sociale et culturelle de millions de Canadiens. Toutefois, les populations de poissons d’eau douce sont menacées. Elles doivent faire l’objet d’une surveillance et d’une gestion fondées sur la science. Les difficultés logistiques liées à la surveillance des populations de poissons dans les quelque deux millions de lacs et les innombrables rivières du Canada sont amplifiées par les limites des méthodes d’échantillonnage classiques, qui n’offrent qu’une image instantanée de la situation. Le projet utilisera des approches génomiques pour élaborer une trousse d’outils pour l’étude du poisson fondée sur l’ADN environnemental provenant d’échantillons d’eau ainsi qu’une trousse d’outils sur la santé du poisson, qui fournira des évaluations quantitatives de la santé du poisson et des facteurs de stress auxquels il fait face. Ensemble, ces trousses d’outils permettront de réaliser une évaluation exhaustive et précise de l’état des ressources canadiennes en poissons d’eau douce et se traduiront par des économies de plusieurs millions de dollars en études sur le poisson pour le gouvernement, les organisations non gouvernementales, les piscicultures et les consultants environnementaux. Les trousses permettront aussi des économies indirectes supplémentaires en appuyant des mesures de gestion plus efficaces et ciblées. Plus important encore, le projet assurera la durabilité des ressources en poissons d’eau douce du Canada pour les générations à venir.