Vous êtes ici

Mise au point de SIMPL, un nouvel essai d’interaction protéine-protéine basé sur l’intéine divisée pour la recherche biomédicale

État: 
Actuel
Concours: 
Concours 2015: Innovation de rupture en génomique
Secteur: 
Santé
Centre(s) de génomique:
Ontario Genomics
Directeur or directrice de projet:
Igor Stagljar (Université de Toronto)
GE3LS: 
Non
Année de lancement: 
2016-2017
Résumé: 

Projet de Phase 1

Toutes les cellules du corps humain contiennent des protéines. En fait, ces dernières contrôlent toutes les fonctions de chaque cellule de notre corps. Elles forment une part importante de la peau, des muscles, des organes, des glandes et des fluides corporels. Tout en effectuant des fonctions essentielles de notre corps, les protéines n’agissent jamais seules : elles interagissent plutôt avec de nombreuses autres protéines. Ces « contacts entre protéines » sont appelés interactions protéine-protéine (IPP). Compte tenu des centaines de milliers de protéines dans nos corps et de leurs interactions complexes, le gain ou la perte d’IPP peut être l’élément déclencheur d’une maladie.

Igor Stagljar, Ph. D., de l’Université de Toronto dirige une équipe qui élaborera et mettra en œuvre une nouvelle technologie de rupture en génomique qui peut détecter et surveiller les IPP dans les cellules humaines, peu importe la partie de la cellule dans laquelle se trouve une protéine. Cette technologie peut être utilisée pour reconnaître des protéines nouvelles comme éléments de nombreux processus cellulaires essentiels, ce qui mènera à une meilleure compréhension du rôle de protéines spécifiques dans nos cellules. De plus, la technologie pourrait cibler des médicaments qui perturbent un ensemble défini d’IPP lorsque ces derniers causent des maladies humaines plutôt que de nous maintenir en santé.