Vous êtes ici

Modèles in vivo et ex vivo pour l’infection à virus Zika

État: 
Actuel
Concours: 
Enjeux émergents
Secteur: 
Santé
Centre(s) de génomique:
Genome Prairie
Directeur or directrice de projet:
Uladzimir Karniychuk (Vaccine and Infectious Disease Organization-International Vaccine Centre (VIDO-InterVac), Université de la Saskatchewan)
GE3LS: 
Non
Année de lancement: 
2016-2017
Résumé: 

Le virus Zika (ZIKV) a été identifié la première fois en 1947; ce n’est que récemment toutefois qu’il est devenu un sujet de préoccupation important en santé publique. L’Amérique du Sud est l’épicentre de l’épidémie du virus Zika qui a actuellement cours, et 84 pays ont déclaré des cas d’infection à ZIKV liés aux voyages. En date d’avril 2017, le Canada a déclaré 486 cas liés aux voyages, trois cas de l’infection contractée par voie sexuelle, et des infections chez 28 femmes enceintes et quatre nouveau-nés.  

Principalement propagé par des moustiques, mais aussi par contact sexuel, le virus Zika cause une infection dont les répercussions pendant la grossesse vont du développement normal du bébé à la microcéphalie et à des lésions cérébrales graves chez les fœtus et les nouveau-nés. Il n’existe actuellement aucun vaccin ni produit thérapeutique approuvé pour lutter contre l’infection.

Uladzimir Karniychuk, Ph. D. (VIDO-InterVac, Université de la Saskatchewan), dirige une équipe multidisciplinaire qui met au point un modèle qui reproduit chez des porcs l’infection à ZIKV chez les humains. En collaboration avec l’Université de Toronto, l’équipe de chercheurs utilise la génomique pour déterminer les mécanismes biologiques qui engendrent la pathologie créée par ZIKV pendant le développement du fœtus et après la naissance.  

Le projet fournit une méthode unique et pratique à l’étude des manières dont le ZIKV cause la maladie. Le nouveau modèle animal permettra en outre d’effectuer des tests précliniques des nouvelles interventions pour que des solutions efficaces puissent être commercialisées plus rapidement.