Vous êtes ici

Normalisation des tests de diagnostic moléculaire pour les cancers broncho-pulmonaires « non à petites cellules »

État: 
Actuel
Concours: 
Programme de partenariats pour les applications de la génomique (PPAG)
Série PPAG: 
6
Secteur: 
Santé
Centre(s) de génomique:
Ontario Genomics
Directeur or directrice de projet:
David Stewart (Hôpital d’Ottawa et Université d’Ottawa)
Directrice(s)/directeur(s) récepteurs:
Craig Ivany (Eastern Ontario Regional Laboratory Association)
GE3LS: 
Non
Année de lancement: 
2016-2017
Résumé: 

Le cancer broncho-pulmonaire « non à petites cellules » est le type de cancer du poumon le plus courant, diagnostiqué dans 85 % des cas. Des mutations génétiques particulières dans la tumeur d’un patient peuvent déterminer quel médicament lui sera le plus efficace. Comme on connaît maintenant de nouvelles mutations génétiques qui peuvent être ciblées, il est plus important que jamais de pouvoir mener une analyse génétique des échantillons des patients.

Dr David Stewart, de l’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa, travaille en collaboration avec l’Eastern Ontario Regional Laboratory Association (EORLA) à l’élaboration d’un test capable de déceler avec exactitude les mutations génétiques importantes dans de très petits échantillons de biopsie qu’il est possible de se procurer en toute sécurité de la plupart des patients atteints d’un cancer du poumon avancé. Les tests vérifieront simultanément des variations génétiques multiples pour fournir un résultat plus rapidement qu’il n’est possible actuellement de le faire avec les stratégies de tests séquentiels.

Grâce à la rapidité avec laquelle les médecins obtiendront l’information, les patients pourront recevoir les traitements qui leur conviennent le mieux. Les avantages financiers sont également considérables. Si ce nouveau test est mis en œuvre au pays, il pourrait entraîner des économies de 35,9 millions de dollars en coûts de tests et de 151,4 millions de dollars en général en raison de l’élimination des traitements inefficaces. L’équipe de projet constituera un conseil consultatif national pour diriger l’application nationale de sa technologie pour que ces économies puissent être réalisées.