Vous êtes ici

Le gouvernement du Canada investit 9,1 millions de dollars dans l’innovation de rupture en génomique pour améliorer la santé humaine, l’agriculture et les ressources naturelles

Vendredi 9 décembre 2016

Montréal, Québec

La génomique nourrit les innovations dans de nombreux secteurs importants pour les Canadiennes et les Canadiens. Investir dans les technologies et les idées transformatrices en génomique aide à étudier certains des problèmes les plus difficiles à résoudre au Canada, crée de nouveaux débouchés commerciaux et stimule la croissance des emplois.  

Aujourd’hui, Marc Miller, député de Ville-Marie—Le Sud-Ouest—Île-des-Sœurs a annoncé que le gouvernement fédéral versera 9,1 millions de dollars pour le soutien des innovations de rupture en génomique. Un projet portant sur une innovation de rupture offre la possibilité de faire quelque chose qui n’était pas possible auparavant, ce qui veut dire de nouvelles technologies génomiques ou des technologies d’un autre domaine, mais appliquées à celui de la génomique, qui possèdent un véritable pouvoir de transformation. Les projets financés peuvent supplanter une technologie existante, perturber un marché existant, ou créer un nouveau débouché commercial.  

M. Miller a fait cette annonce à l’Institut de recherches cliniques de Montréal et présenté les travaux de M. Éric Lécuyer, Ph. D., et de son équipe qui examinent de nouvelles façons de manipuler le comportement cellulaire et de mettre au point des traitements pour des troubles génétiques pour lesquels il n’existe aucun traitement.

Le financement résulte du Concours 2015 : Innovation de rupture en génomique de Génome Canada. Vingt projets au stade de l’idée (Phase 1) recevront un financement. Cinq autres projets au stade du prototype (Phase 2) seront financés pour faire progresser les idées prometteuses et en faciliter la commercialisation.

Les idées à approfondir comprennent :

  • un nouvel outil pour visualiser les millions de génomes qui existent dans une seule tumeur, ce qui pourrait mener à des thérapies efficaces contre le cancer;
  • la création de systèmes de surveillance des insectes extrêmement sensibles qui pourraient révolutionner la gestion des ravageurs et préserver la position du Canada comme exportateur important de produits forestiers et agricoles;
  • une nouvelle technologie pour fournir une reconnaissance quasi instantanée des infections par diagnostic de l’ADN, ce qui pourrait sauver des vies et atténuer le coût élevé des infections non seulement en santé humaine, mais également dans les secteurs de l’agriculture, des pêches et de la foresterie.

Les projets de prototypes – qui recevront 9,2 millions de dollars de plus en cofinancement d’autres sources telles que les provinces et le secteur privé – comprennent :

  • une nouvelle technologie pour rendre les modèles murins plus puissants et utiles afin d’orienter l’étude de la santé et des maladies;
  • une méthode automatisée d’analyse des tumeurs cancéreuses pour faciliter la prestation des soins contre le cancer destinés à la population;
  • une technologie avancée de protéomique qui accélérera la mise au point de thérapies mieux ciblées pour traiter les maladies humaines.

Citations

« La génomique est une technologie de rupture qui peut changer fondamentalement la recherche scientifique et transformer la façon dont nous abordons certains de nos plus grands problèmes. Le gouvernement du Canada est heureux d’appuyer les projets qui procureront des innovations bien nécessaires dans le secteur des soins de santé et d’autres secteurs clés comme l’agriculture et les pêches qui peuvent améliorer la qualité de vie de nombreuses Canadiennes et de nombreux Canadiens. Cet investissement place aussi les entreprises canadiennes dans une position de tête à l’échelle internationale, ce qui aide à bâtir une classe moyenne solide. »

– Honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences

« Nous sommes très heureux de mettre en œuvre un programme visionnaire qui investit dans une gamme formidable de projets susceptibles de transformer en profondeur des secteurs complets et de créer de nouveaux paradigmes dans la pratique clinique, les soins contre le cancer, la lutte contre les maladies infectieuses et la gestion des insectes ravageurs, entre autres domaines, au profit social et économique de toute la population canadienne. »

– Marc LePage, président et chef de la direction, Génome Canada

Liens connexes