Vous êtes ici

Cinq façons dont la génomique change en mieux votre vie – et le monde

Jeudi 3 décembre 2020

Lorsque la COVID-19 a frappé, la communauté canadienne des chercheurs en génomique a immédiatement pris des mesures énergiques pour contenir à court terme et gérer à long terme le virus. La pandémie n’est cependant pas le seul domaine dans lequel des investissements judicieux dans la bio-innovation sont très avantageux.

La génomique est l’étude de la structure et de la fonction de l’ADN des organismes vivants, depuis les microbes unicellulaires aux plantes, aux animaux et aux êtres humains. La technologie en génomique est plus puissante et plus abordable que jamais auparavant. Le séquençage du premier génome humain, la séquence complète de l’ADN d’un individu, a nécessité 15 ans et a coûté deux milliards de dollars. Aujourd’hui, le séquençage se fait en 24 heures et coûte moins de 1 000 $.

Voici cinq domaines dans lesquels la génomique change le cours des choses :

1. COVID-19

Génome Canada a lancé le Réseau canadien de génomique COVID-19 (RCanGéCO) en avril dernier pour effectuer le séquençage des génomes de quelque 10 000 patients et de 150 000 échantillons du virus afin de décoder ce dernier, d’orienter la politique publique, d’échanger des données à l’échelle nationale et internationale, et de produire des traitements. De plus, Genome BC et la plateforme de réponse rapide à la pandémie d’AbCellera, située à Vancouver et financée par Génome Canada, ont contribué au premier essai clinique d’un traitement par anticorps potentiel.
 

2. Soins de santé de précision

La génomique utilise l’information génétique et autre information moléculaire pour déterminer les problèmes de santé d’un patient et mettre au point un traitement personnalisé. Dans le cas des maladies rares en particulier, Care4Rare Canada, un programme mixte du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et de l’hôpital Sick Kids, utilise la génomique pour porter des diagnostics, ce qui fait économiser des millions de dollars en dépenses en soins de santé.
 

3. Protection de l’environnement

La génomique aide à créer un environnement plus propre et plus durable. Des chercheurs du Nord de l’Ontario, par exemple, étudient le potentiel de zones humides flottantes artificielles pour nettoyer les déversements d’hydrocarbures dans les lacs d’eau douce. Des chercheurs de Terre-Neuve utilisent le séquençage génétique pour faciliter l’adaptation du saumon de l’Atlantique à la hausse des températures.
 

4. Biofabrication

Le recours à la chimie propre, à l’aide de systèmes biologiques naturels ou artificiels, fera croître notre économie en offrant des solutions commerciales dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’alimentation et des applications industrielles. Nos histoires de réussite comme Medicago (qui utilise les plantes pour produire des vaccins) montrent la voie à des sociétés innovatrices comme Chinova Bioworks, Hyasynth, Oreka Solutions et Renaissance Bioscience.
 

5. Relance économique

« Alors que le Canada trace la voie de la relance économique après la COVID-19, dit Rob Annan, Ph. D., président et chef de la direction de Génome Canada, l’exploitation du potentiel révolutionnaire de la génomique de produire des solutions véritablement canadiennes aidera à protéger et à améliorer la vie des Canadiennes et des Canadiens. »


« Je suis à la fois impressionné et enthousiasmé par les contributions des sciences biologiques et de la génomique ces 20 dernières années. Je suis impatient de voir ce que réservent les 20 prochaines années au Canada. Les sciences biologiques révolutionneront le 21e siècle, tout comme les technologies numériques ont révolutionné le 20e siècle. »  - Rob Annan, Ph. D., président et chef de la direction de Génome Canada.


20 ANS EN DEVENIR

20 années ensemble pour l’avenir

Au cours des 20 dernières années et avec un financement total de quelque quatre milliards de dollars, Génome Canada a financé près de 500 projets de génomique dans les domaines de la santé, de l’agriculture et de l’agroalimentaire, de la foresterie, des pêches et de l’aquaculture, de l’environnement, de l’énergie et des mines. L’organisme collabore avec les six centres de génomique régionaux du pays pour financer des projets de recherche en génomique utiles aux régions, de même que des innovations utiles à toute la population canadienne. Explorez l’histoire des 20 années de réussite de Génome Canada et notre vision de l’avenir.

Cet article est paru initialement dans le numéro spécial 2021: The Year Ahead du magazine Maclean’s, le 3 décembre 2020.