Vous êtes ici

Huit questions aux chercheurs GE3LS - Dr Matthew Schnurr

Lundi 11 mars 2019

testMatthew Schnurr, Ph. D
Professeur agrégé, Études de développement international, l'Université Dalhousie

  1. Où avez-vous grandi?
    • Toronto.
  2. Exception faite de votre emploi actuel, quel a été le meilleur emploi que vous ayez jamais eu?   
    • Instructeur de natation.
  3. Quels sont votre formation universitaire et vos antécédents de recherche? Comment vous ont-ils mené à la recherche GE3LS?  
    • J’ai commencé en sciences naturelles par étudier la biotechnologie agricole, puis je me suis intéressé à l’examen des répercussions politiques et sociales de ces nouveaux outils.    
  4. Comment décririez-vous votre recherche à un groupe d’étudiants canadiens? Pourquoi votre travail est-il important pour ce groupe?
    • Mes travaux portent sur le potentiel des technologies agricoles qui améliorent le génome d’atténuer la pauvreté et la faim chez les petits agriculteurs africains. Ces questions devraient retenir l’attention de tous ceux et celles qui se préoccupent des problèmes de pauvreté et d’inéquité dans le monde.
  5. Quelles réactions votre recherche a-t-elle suscitées? Quelle influence avez-vous observée?
    • Mes travaux visent à mieux faire entendre les agriculteurs dans ces débats. La réponse des décideurs et des donateurs qui appuient le développement en Afrique a été favorable, car la plupart des intervenants reconnaissent que pour qu’une technologie soit largement adoptée, elle doit refléter les priorités de l’utilisateur ultime.   
  6. Quelle est la chose la plus inhabituelle ou la plus inattendue qui vous soit arrivée dans votre travail en tant que chercheuse ou chercheur GE3LS? 
    • Le débat sur les nouvelles biotechnologies est politisé et polarisant. Je suis étonné de voir avec quelle ferveur les gens font valoir leurs points de vue d’un côté et de l’autre de leurs camps idéologiques. 
  7. À votre avis, quel est le plus grand enjeu de la génomique au cours de la prochaine décennie?
    • À mon avis, le nouvel ensemble de technologies d’édition génétique rend la manipulation génomique plus accessible et plus disponible que jamais auparavant. Je crois, en particulier, qu’il faut de toute urgence des recherches en sciences sociales sur les répercussions sociales, politiques et éthiques de ces technologies transformatrices.
  8. En dernier lieu, nous allons tous nous retrouver plus tard à un karaoké. Quelle chanson chanterez-vous et pourquoi?
    • Africa de Toto – c’est mon pays et ma chanson!