Vous êtes ici

Génome Canada annonce sa participation au financement de quelque 27 millions de dollars octroyé pour enrayer la propagation du coronavirus (COVID-19)

Vendredi 6 mars 2020

Montréal (Québec)

Fonds de recherche de 250 000 $ réservé aux approches génomiques

Génome Canada a annoncé l’octroi d’un financement de 250 000 $ à un projet en génomique choisi dans le cadre de la Possibilité de financement canadienne pour une intervention de recherche rapide contre la maladie à coronavirus (COVID-19).

L’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie et l’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé du Canada, ont annoncé aujourd’hui un investissement de 26,8 millions de dollars pour le financement de 47 projets portant sur des contre-mesures médicales, sociales et stratégiques de lutte contre le coronavirus (COVID-19). Le gouvernement du Canada finance ces recherches par l’intermédiaire de six partenaires : les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRNSG), le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), le Comité de coordination de la recherche au Canada (CCRC) dans le cadre du fonds Nouvelles frontières en recherche (FNFR), le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) et Génome Canada.

Les fonds de Génome Canada, par l’entremise du centre régional de Genome Alberta, appuieront le Dr Dylan Pillai, un chercheur de l’Université de Calgary qui dirigera un projet sur les contre-mesures médicales dans le domaine des diagnostics. Compte tenu de la menace d’une pandémie virale et de la facilité actuelle des déplacements internationaux, ses travaux sont concentrés sur la création d’outils permettant d’identifier et de tester rapidement le virus. Le test mis au point par son équipe pourra être effectué au chevet des patients en quarantaine, ce qui contribuera à éviter que les personnes infectées ne transmettent le virus dans les hôpitaux et les endroits publics.

« Génome Canada est heureux de s’associer aux IRSC, au CRSNG, au CRSH et au CRDI dans la nouvelle possibilité de financement offerte pour soutenir les efforts d’une intervention de recherche rapide contre la maladie à COVID-19 par la mise en place de contre-mesures visant à enrayer la propagation du coronavirus, a déclaré Rob Annan, Ph. D., président et chef de la direction de Génome Canada. Nous sommes heureux d’appuyer les solutions fondées sur la génomique qui s’attaquent à ce problème de santé publique et de mettre des fonds de recherche à la disposition des chercheurs pour travailler, dès maintenant et de la meilleure façon possible pour protéger la santé et le bien-être de la population canadienne. »  

Le Canada est un chef de file mondial de la recherche en génomique dans le secteur des soins de santé et il contribue sensiblement à l’application responsable des biosciences pour l’avancement de la santé humaine. Les résultats de ces travaux de recherche servent à garantir aux Canadiens un accès rapide aux services dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin et selon les normes de soins qu’ils attendent du système de santé public. Les collaborations de financement comme celle qui est annoncée aujourd’hui permettent de mettre en œuvre des projets efficaces, adaptés aux besoins, qui aboutiront à des résultats tangibles, positifs et opportuns pour les Canadiens.  

Citations

« Notre gouvernement sait que la science est au cœur de l’innovation et qu’elle constitue une priorité pour la santé et la sécurité de la population canadienne. L’investissement annoncé aujourd’hui contribuera grandement à la réalisation de travaux salutaires s’inscrivant dans nos efforts pour gérer l’éclosion du coronavirus en collaboration avec nos partenaires internationaux. »

L’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

« Le Canada compte certains des plus grands scientifiques du monde, et cet investissement leur permettra de mener des recherches de pointe sur le nouveau coronavirus. Il va sans dire que la protection de la santé et du bien-être de la population canadienne est au cœur de nos priorités. C’est à cette fin que nous finançons ces recherches, qui aideront à endiguer l’éclosion de COVID-19. »

L’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé

« Cette collaboration de recherche rapide mobilise les meilleurs scientifiques canadiens, soutenus par la solide expertise de leurs partenaires de l’étranger, afin de trouver de véritables solutions à la lutte contre la COVID-19. Les recherches financées dans le cadre de cette initiative auront une portée mondiale, de sorte à tenir compte des besoins des pays moins développés, très vulnérables à cette éclosion. »

L’honorable Karina Gould, ministre du Développement international

« La recherche est essentielle à la réponse aux nouvelles éclosions de maladies. Les travaux qui seront réalisés par les équipes subventionnées permettront de répondre à certaines des questions les plus pressantes sur la COVID-19 et de mettre au point les outils dont nous avons besoin pour réagir de façon efficace à cette urgence mondiale en matière de santé publique. »

Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada

Génome Canada est heureux de s’associer aux IRSC, au CRSNG, au CRSH et au CRDI dans la nouvelle possibilité de financement offerte pour soutenir les efforts d’une intervention de recherche rapide contre la maladie à COVID-19 par la mise en place de contre-mesures visant à enrayer la propagation du coronavirus. Nous sommes heureux d’appuyer les solutions fondées sur la génomique qui s’attaquent à ce problème de santé publique et de mettre des fonds de recherche à votre disposition pour travailler, dès maintenant et de la meilleure façon possible pour protéger la santé et le bien-être de la population canadienne. »

Rob Annan, Ph. D., président et chef de la direction, Génome Canada

« Les pandémies infectieuses modifient l’histoire de l’humanité depuis le début des temps. Nous faisons aujourd’hui face à la menace de pandémies virales qui se propagent dans les populations humaines, alimentées par la facilité des déplacements internationaux qui deviennent monnaie courante. Nous devons créer de nouveaux outils qui nous permettront d’identifier rapidement le virus et de mettre ensuite au point un test diagnostique précis pour les patients. Ce test peut être portable, réalisé au chevet des patients. »

Dr Dylan Pillai, professeur de pathologie et de médecine de laboratoire, de médecine, et de microbiologie, immunologie et maladies infectieuses, Université de Calgary

En bref

  • L’annonce d’aujourd’hui représente un investissement total de 26,8 millions de dollars, répartis de la manière suivante entre les six partenaires du financement :
    • contribution de 16,4 M$ des IRSC
    • contribution de 700 000 $ du CRNSG
    • contribution de 900 000 $ du CRSH
    • contribution de 7 M$ du CCRC dans le cadre du FNFR
    • contribution de 1,5 M$ du CRDI à des chercheurs et/ou à des collaborateurs d’établissements de recherche situés dans des pays à revenu faible ou intermédiaire
    • contribution de 250 000 $ de Génome Canada
  • Le financement servira à 47 projets qui appartiennent tous à l’un des deux domaines de recherche suivants :
    • la recherche sur les contre-mesures médicales, par exemple la transmission et la source zoonotique de COVID-19, la mise au point et l’évaluation d’outils diagnostiques pour la détection précoce et la surveillance, la mise au point et l’évaluation de vaccins expérimentaux, entre autres domaines;
    • la recherche sur les contre-mesures sociales et stratégiques, par exemple l’examen de la façon dont les personnes et les communautés comprennent la maladie et y réagissent, et la mise au point de stratégies pour lutter contre la peur, la désinformation et la stigmatisation, entre autres domaines.  
  • Depuis 2000, le gouvernement du Canada a consenti des investissements ciblés de 1,5 milliard de dollars dans la recherche en génomique par l’intermédiaire de Génome Canada.
  • Selon les prévisions, le marché mondial de la génomique devrait atteindre 27,6 milliards de dollars américains au cours des six prochaines années.

Lien connexe