Vous êtes ici

Le Canada, un chef de file de la coalition mondiale formée pour accélérer le partage des données génomiques, ce qui profitera aux patients canadiens

Mardi 17 octobre 2017

Orlando (Floride)

La génomique est le fondement d’une révolution mondiale dans les soins de santé : de généralisée, l’approche devient adaptée aux besoins individuels des patients, selon leur profil génétique; on lui donne le nom de « médecine de précision ». Devant les progrès rapides dans le domaine – et des possibilités de découvertes et de nouveaux médicaments – il est impératif d’élaborer des politiques et des normes internationales pour assurer le partage responsable, volontaire et sûr des données génomiques. C’est là l’objectif de la Global Alliance for Genomics and Health (GA4GH) – une alliance internationale de plus de 500 organisations, formée pour concrétiser plus rapidement le potentiel de la médecine génomique et de la recherche et ainsi améliorer la santé humaine.  

À titre de membre fondateur de la GA4GH, Génome Canada a proposé une stratégie pour faciliter le partage des données aux fins des découvertes biomédicales au Canada et ailleurs avec l’aide de grandes initiatives telles que l’Initiative canadienne de partage international des données pour accélérer l’innovation en santé (Can-SHARE), un projet de recherche à grande échelle dirigé par des équipes de recherche de l’Université McGill, de l’Hôpital pour enfants malades de Toronto et de l’Université de la Colombie-Britannique.  

Aujourd’hui, dans le cadre du lancement de son nouveau plan stratégique quinquennal, GA4GH a annoncé un changement d’orientation important et se concentrera dorénavant sur l’exécution. Il mettra en place des normes, des cadres et d’autres produits pour répondre à des besoins précis de « projets directeurs » en milieu clinique et en recherche qui voudront partager, à court terme, des données en génomique et en santé.   

Le Canada dirige au moins trois des treize nouveaux projets directeurs de la GA4GH en 2017 ou y joue un rôle de premier plan : CanDIG, ICGC-ARGO et Matchmaker Exchange. Les projets vecteurs de la GA4GH faciliteront l’identification, l’élaboration et la mise à l’essai des cadres et des normes de partage des données en situation réelle. Par ses interactions avec un grand nombre des grandes initiatives mondiales en matière de données génomiques, la GA4GH s’assurera d’arrimer directement ses efforts sur les besoins les plus immédiats des communautés des chercheurs et des professionnels de la santé.  

Génome Canada a de plus annoncé aujourd’hui des investissements importants pour appuyer le fonctionnement de la GA4GH, afin d’accélérer le partage et l’utilisation des données génomiques et cliniques par les divers systèmes de santé canadiens, pour le bien des patients canadiens.  

« La collaboration internationale est l’ingrédient indispensable de la réussite si l’on veut parvenir à mobiliser les connaissances vitales issues des grandes quantités de données sur le génome humain produites partout dans le monde. La GA4GH est la tribune par excellence pour les intervenants concernés, réunis pour concrétiser cette vision », a déclaré Marc LePage, président et chef de la direction de Génome Canada qui a fait aujourd’hui une présentation à la 5e plénière de la GA4GH à Orlando, en Floride, et qui fait partie des nombreux chercheurs et visionnaires canadiens en génomique qui ont participé à la rencontre.