Vous êtes ici

Le gouvernement Harper annonce de nouveaux projets de recherche en santé personnalisée au Canada

Les tout derniers projets offriront un nouvel espoir aux Canadiens atteints d’une maladie débilitante

Mardi 26 mars 2013

Toronto, Ontario

Les Canadiens atteints d’une maladie débilitante profiteront sous peu de nouvelles approches de traitement personnalisées grâce au travail de chercheurs des quatre coins du pays et à l’appui financier du gouvernement Harper. L’honorable Gary Goodyear, ministre d’État (Sciences et Technologie), a annoncé aujourd’hui les résultats du concours 2012 en génomique et en santé personnalisée, une initiative de 150 millions de dollars menée en partenariat par Génome Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Le ministre d’État Goodyear a fait cette annonce à l’occasion d’une visite de l’Hôpital pour enfants malades en compagnie de Mike Lake, secrétaire parlementaire du ministre de l’Industrie, pour en savoir plus sur un projet qui portera sur le fondement génétique de l’autisme.

« Notre gouvernement reconnaît que la génomique est une science au cœur de la bioéconomie mondiale et qu’elle offre de multiples avantages sociaux et économiques, a dit le ministre d’État Goodyear. Grâce à nos investissements en recherche appliquée en génomique, nous stimulons la capacité canadienne d’innovation, tout en créant des emplois et en favorisant la croissance économique à long terme. Ces projets peuvent transformer la prestation des soins de santé au Canada, améliorer la pratique clinique, découvrir de meilleurs traitements, obtenir de meilleurs résultats pour les patients et rendre le système de santé plus efficace et plus économique. »

Le ministre d’État Goodyear et M. Lake, dont le fils de 17 ans, Jaden, est autiste, ont rencontré M. Stephen Scherer et le Dr Peter Szatmari qui dirigent conjointement un projet de 10,2 millions de dollars visant à acquérir une compréhension plus complète des éléments génétiques de l’autisme. Leurs travaux permettront aux médecins de poser un diagnostic plus rapide et d’offrir aux patients des soins améliorés et personnalisés, tout en concourant à réduire le coût énorme de l’autisme pour notre système de santé.

« Notre gouvernement est résolu à aider les familles canadiennes, a déclaré M. Lake. Cette recherche est incroyablement importante pour les familles comme la mienne. Je suis fier des investissements de notre gouvernement dans la recherche de pointe en génomique. Les travaux novateurs de M. Scherer ouvrent la voie à des innovations qui contribueront à élucider les mystères de l’autisme. »

Dix-sept projets au total obtiendront un financement. Leur valeur individuelle varie de 3 à 13 millions de dollars. Les projets se concentreront sur l’application de la génomique pour que des traitements et des thérapies puissent être adaptés aux patients dans des domaines aussi variés que l’épilepsie, l’autisme, le VIH/sida, le cancer, les maladies cardiovasculaires, les maladies neurologiques rares et les accidents vasculaires cérébraux, pour ne nommer que ceux-là. Ces projets seront dirigés par certains des meilleurs chercheurs et des meilleures équipes du Canada, dans des établissements universitaires du Québec (huit projets), de l’Ontario (quatre projets), de l’Alberta (un projet) et de la Colombie-Britannique (quatre projets).

Dans le cadre de ce concours, le gouvernement Harper a investi environ 45 millions de dollars par le truchement de Génome Canada, 24 millions de dollars par le truchement des IRSC et 2 millions de dollars par le truchement du Consortium sur les cellules souches du cancer. Les centres de génomique régionaux obtiennent le reste du financement auprès des gouvernements provinciaux, d’organisations caritatives en santé, du secteur privé et d’autres partenaires.

« Ces projets sont passionnants parce que chacun recèle l’immense potentiel de percées pour lesquelles il existe un besoin clinique important. La santé personnalisée, c’est adapter le traitement et les médicaments au patient, en fonction de sa constitution génétique unique, et elle n’est possible que si la recherche en génomique progresse », a expliqué M. Pierre Meulien, président et chef de la direction de Génome Canada.

« Notre partenariat avec Génome Canada et le Consortium sur les cellules souches du cancer nous permet de faire des investissements qui influeront sur de nombreux domaines de la santé, comme les maladies infectieuses, le cancer et les maladies rares, a affirmé le Dr Alain Beaudet, président des IRSC. Les projets annoncés aujourd’hui pourraient aider les médecins à prendre des décisions éclairées et assurer aux patients les meilleurs diagnostics et traitements possible. »

Pour poursuivre les réalisations de Génome Canada, le Plan d’action économique de 2013 propose de consacrer 165 millions de dollars en 2014-2015 à l’appui du plan stratégique pluriannuel de Génome Canada.

Depuis 2006, le gouvernement Harper a versé plus de 9 milliards de dollars en nouveaux fonds à des initiatives destinées à appuyer les sciences, la technologie et la croissance des entreprises novatrices, contribuant ainsi à l’établissement d’un système de recherche et d’innovation de calibre mondial.Le Plan d’action économique de 2013 propose de renforcer cette solide assise en aidant à mettre le Canada en bonne position pour jouir d’une prospérité économique à long terme et durable, et offrir aux Canadiens une meilleure qualité de vie.

Cliquez ici pour consulter la liste complète des projets retenus.

Renseignements (médias seulement) 

Michèle-Jamali Paquette

Directrice des communications

Cabinet de l’honorable Gary Goodyear

Ministre d’État (Sciences et Technologie)

613-947-2956

Relations avec les médias

Industrie Canada

613-943-2502

Cailin Rodgers

Directrice des communications

Cabinet de l’honorable Leona Aglukkaq

Ministre de la Santé

613-957-0200

 

Andrea Matyas

Spécialiste des communications

Génome Canada

613-790-0106