Vous êtes ici

Paul D.N. Hebert, biologiste de l’Université de Guelph, reçoit le Prix des sciences environnementales Dr. A.H. Heineken 2018

Mardi 24 avril 2018

Ottawa (Ontario)

Le 24 avril 2018, l’Académie royale des arts et des sciences des Pays-Bas a annoncé qu’elle avait décerné le Prix des sciences environnementales Dr. A.H. Heineken 2018 à Paul D.N. Hebert, biologiste de l’Université de Guelph. Titulaire de la chaire de recherche en biodiversité moléculaire de l’Université de Guelph, M. Hebert reçoit le Prix Heineken qui vient saluer sa « contribution décisive au développement d’un code-barres grâce auquel il est possible classer chaque espèce biologique de la planète Terre ».

Le Projet international du codage à barres du vivant (iBOL) est la plus importante entreprise génomique jamais entreprise dans le domaine de la biodiversité : plus de 250 chercheurs de 25 pays unissent actuellement leurs forces pour élaborer une bibliothèque de référence de codage de l’ADN qui constituera une méthode d’identification rapide et peu onéreuse de toute vie multicellulaire à partir de l’ADN.     

Les ressources générées par l’iBOL donneront lieu à de nombreuses possibilités pratiques et commerciales dans les secteurs de la santé, du commerce, de l’environnement, de l’agriculture et de l’alimentation et le Canada retirera des avantages considérables.

Grâce à des fonds octroyés par le gouvernement du Canada, ainsi que par l’intermédiaire de l’Ontario Genomics Institute, Génome Canada a été en mesure d’offrir à M. Hebert et au programme de recherche sur le codage à barres du vivant un soutien financier important et continu, et a joué un rôle primordial lors du lancement catalyseur de la première phase des activités de l’iBOL, de 2009 à 2015.

Les Prix Heineken seront remis le 27 septembre 2018 à Amsterdam.