Vous êtes ici

Une percée audacieuse

Une Percée Audacieuse

La plupart des progrès médicaux résultent de décennies de recherche ou de découvertes inattendues. Une société dérivée canadienne en biotechnologie développe toutefois rapidement une thérapie prometteuse, grâce à une réflexion fondamentale créative associée à un objectif précis.« Jusqu’à maintenant, nous sommes le seul groupe du monde qui a pu y parvenir, dit M. Sachdev Sidhu, biochimiste au Donnelly Centre for Cellular and Biomolecular Research de l’Université de Toronto, qui a fusionné son expertise en génomique fonctionnelle aux travaux de biologistes spécialisés en cancers et de chercheurs sur les protéines pour lancer Northern Biologics. La société progresse vers les tests cliniques d’anticorps qui pourraient transformer le traitement de certaines formes de cancer et de fibrose.

« Nous voulons faire plus que produire des données, dit M. Sidhu, dont les travaux de recherche ont été financés par Génome Canada. Nous n’essayons pas d’expliquer les molécules aux gens que nous connaissons. Nous voulons collaborer avec les gens dans d’autres domaines et mettre au point des médicaments. » En franchissant les barrières entre les disciplines, M. Sidhu et ses collègues ont pu mettre au point une « armure » de douzaines de molécules complexes (ou anticorps) qui peuvent servir, par exemple, à modifier les voies de cellules cancéreuses. Ces thérapies pourraient être sur le marché dans la décennie qui suivra leur découverte, deux fois plus vite que les délais habituels. Unesociété de capital-risque de San Francisco, Versant Ventures, a reconnu la valeur de ces travaux de recherche et investi 10 millions de dollars dans Northern Biologics, qui a obtenu plusieurs millions de dollars pour la R-D et s’attend à compter un personnel de 20 personnes d’ici la fin de 2015.

Non seulement ces travaux offrent un nouvel espoir aux patients atteints de cancer et de fibrose, mais ils pourraient aussi aider à stimuler le secteur canadien de la biotechnologie. « Les universités sont les milieux où l’innovation véritablement fondamentale, palpitante et novatrice se produit, dit le biophysicien Stefan Larson, président et chef de la direction de Northern Biologics. Au Canada, cette communauté dispose très peu de fonds au démarrage. Nous avons une possibilité de prendre ces innovations et de nous en servir pour créer de nouvelles sociétés et de nouveaux produits commerciaux ».

Les liens entre les chercheurs et l’industrie forment en outre un « cercle vertueux », dit M. Sidhu, qui fait partie du conseil scientifique consultatif de la société et occupe le poste de directeur du nouveau Centre for Commercialization of Antibodies and Biologics de Toronto. « Les chercheurs y acquerront des expériences qui nous aideront à devenir de meilleurs gens d’affaires. »

Août 2015