Vous êtes ici

Programme de séquençage du génome bovin – Séquençage de l’ADN pleine longueur

État: 
Précédent
Concours: 
Initiatives Consortium international
Secteur: 
Agriculture et agroalimentaire
Centre(s) de génomique:
Genome British Columbia, Genome Alberta
Directeur or directrice de projet:
Robert Holt, Steven Jones, Marco Marra, Stephen Moore
GE3LS: 
Non
Résumé: 

Le génome bovin est semblable, par sa taille, aux génomes des humains et d’autres mammifères : il compte environ trois milliards de paires de bases, et entre 25 000 et 30 000 gènes. En plus de son potentiel d’amélioration des produits laitiers et carnés, et de l’amélioration de la sécurité alimentaire, l’ajout de la séquence du génome de la vache (Bos taurus) à la liste croissante des génomes animaux séquencés, aidera les chercheurs à approfondir leurs connaissances sur le génome humain et à élaborer de nouvelles stratégies dans la lutte contre la maladie.

Notre projet a été un volet du grand Projet de séquençage du génome bovin, initiative internationale dirigée par le National Human Genome Research Institute. Pour en savoir plus sur les gènes bovins individuellement, nous avons dérivé les séquences de clones d’ADNc pleine longueur, dans le cadre d’une collaboration avec le BC Cancer Agency Genome Sciences Centre à Vancouver et de l’Université de l’Alberta.

Ce catalogage des transcriptions est particulièrement opportun, vu le coût énorme que le Canada a dû assumer en raison de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Nos travaux de séquençage aideront à lutter contre l'ESB, et feront fondamentalement progresser notre compréhension du bétail. Les résultats de ces travaux contribueront en outre à améliorer la recherche en santé animale, la nutrition, et réduiront les répercussions de l'agriculture sur l'environnement.

La détermination de la séquence complète des clones d'ADNc bovins sera avantageuse à long terme pour la santé humaine et le secteur de la biotechnologie, ainsi que pour les industries du boeuf et des produits laitiers. Les données du Projet sur le génome bovin soutiendront la recherche sur le bétail pendant les 50 prochaines années et deviendront la référence pour la détermination des animaux les mieux adaptés à un marché donné ou à l’environnement. La recherche ne se limite pas à la production bovine, car les données sur le génome bovin sont précieuses dans de nombreuses autres disciplines, dont la biologie évolutionniste, la génétique des populations, la génomique comparative et la génétique médicale.