Vous êtes ici

Réseau catalyseur de la recherche : stimuler la collaboration entre la recherche fondamentale et clinique dans l’étude fonctionnelle de gènes nouvellement associés à des maladies rares

Ce concours est maintenant clos.

1. Contexte

Ce partenariat des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et de Génome Canada s’appuie sur la réussite du Réseau catalyseur de la recherche : programme des maladies rares, lancé en 2014. Ce financement a mené à la création du Rare Diseases Models and Mechanisms Network (RDMM – réseau des modèles et des mécanismes des maladies rares), un consortium national qui a permis à des généticiens cliniciens qui identifiaient des mutations génétiques liées à des maladies rares d’entrer en contact et de collaborer avec des chercheurs sur les organismes modèles bien au fait de la fonction génétique apparentée.

Grâce en partie au réseau RDMM, le premier du genre dans le monde, les programmes nationaux canadiens de découvertes de gènes progressent et obtiennent des taux de réussite supérieurs aux prévisions. De plus, le réseau RDMM a inspiré et appuyé la création de projets semblables dans d’autres pays. Le volume actuel de nouveaux gènes en attente d’un lien avec un expert en organismes modèles ne cesse de grandir, ce qui justifie la deuxième édition de ce programme. De plus, aucun organisme modèle convenable n’a pu être ciblé au Canada dans le cas d’environ 10 % des gènes soumis.

Cette deuxième édition du programme a donc pour objet de maintenir le rôle de chef de file du Canada, tout en développant la capacité d’étude des gènes pour lesquels aucun organisme modèle convenable n’a pu être ciblé au Canada, en collaboration avec d’autres pays qui possèdent des réseaux semblables. Cette initiative encouragera grandement la multiplication des collaborations internationales entre les chercheurs canadiens sur les organismes modèles et les généticiens cliniciens d’ailleurs et permettra des arrangements de réciprocité dans le cadre desquels des chercheurs sur des organismes modèles d’ailleurs obtiendront du financement d’autres réseaux pour collaborer avec des cliniciens canadiens.

2. Objectif

La présente possibilité de financement vise à appuyer un seul réseau national structuré aux fins suivantes :

  • déterminer les cas où l’expertise canadienne sur les organismes modèles est pertinente à l’égard d’un gène nouvellement associé à une maladie; la désignation de tels cas entraînera le lancement d’un projet de recherche visant à explorer la fonction du gène en question; on s’attend à ce que ce réseau stimule la création de 15 à 20 projets de ce genre par année;
  • créer des partenariats avec d’autres régions/pays et appuyer la création de programmes avec ces derniers, selon le modèle du Réseau « Maladies rares : modèles et mécanismes » financé dans le cadre de la première édition du programme. Ces partenariats devraient permettre l’étude, dans d’autres pays, des gènes pour lesquels il n’existe pas d’organisme modèle au Canada et l’étude, au Canada, par des spécialistes biomédicaux canadiens, de gènes identifiés par des cliniciens d’autres pays;
  • élaborer et mettre en œuvre des stratégies/activités novatrices d’application des connaissances pour permettre aux milieux de la recherche en génétique médicale et de la recherche sur les organismes modèles de tisser des liens.

3. Processus de demande

Les candidats doivent soumettre leur demande directement aux IRSC. Une évaluation par les pairs sera effectuée conformément aux Lignes directrices pour l’évaluation – initiatives de recherche priorisée. Pour en savoir plus sur les principes de l’évaluation par les pairs, consultez la section intitulée Évaluation par les pairs : Aperçu du site Web des IRSC.

Pour vous renseigner sur le processus d’évaluation et les critères pertinents, consultez la possibilité de financement.

4. Évaluation et sélection

Veuillez consulter la possibilité de financement complète pour plus de détails.

Exceptions aux Lignes directrices sur le financement de Génome Canada :

  • Centres de génomique : Même si les demandes doivent être soumises directement aux IRSC et ne nécessitent pas l’approbation d’un centre de génomique régional, les candidats sont invités à communiquer avec leur centre de génomique pour y obtenir des conseils sur cette initiative mixte.  
  • Frais généraux et d’administration : Les frais d’administration doivent être raisonnables, peu élevés et directement liés à la recherche proposée, mais en raison de la nature de l’initiative, la limite ordinaire de 5 % des frais non administratifs imposée par Génome Canada ne s’appliquera pas.
  • Cofinancement : Cofinancement : il n’y a aucune exigence de financement de sources autres que Génome Canada et les IRSC.
  • Exigences de rapport : Le but recherché est l’harmonisation la plus grande possible des exigences de rapport avec les IRSC. Des rapports financiers seront exigés et le ou les centres de génomique peuvent aussi exiger des rapports périodiques sur les progrès de la recherche, mais on s’attend à ce qu’ils le fassent tout au plus une fois par année.