Vous êtes ici

Projet transcriptome et transplantations

État: 
Précédent
Concours: 
Recherche en génomique et en protéomique appliquée à la santé humaine
Secteur: 
Santé
Centre(s) de génomique:
Genome Alberta
Directeur or directrice de projet:
Philip Halloran
GE3LS: 
Non
Année de lancement: 
2004-2005
Résumé: 

Mettre au point des tests de détection et de mesure des mécanismes de rejet d’organe Environ 200 000 personnes aux États­Unis et au Canada vivent aujourd’hui grâce à la transplantation d’organes. Malgré les récents progrès dans ce domaine, toutefois, la réponse immunitaire au tissu étranger demeure un obstacle à la réussite. Il faut des médicaments puissants pour prévenir le rejet. Il faut aussi mettre au point de meilleures méthodes de détection et de mesure du rejet.

Le projet Applications diagnostiques des micropuces aux transplantations d’organe vise à mettre au point des tests qui pourront déterminer quand il y a risque de rejet, de sorte que les patients puissent être traités plus efficacement et qu’ils souffrent moins d’effets secondaires. Les chercheurs sur les transplantations travaillent à l’Université de l’Alberta et à la Capital Health Region, une administration sanitaire régionale située à Edmonton. L’Alberta Transplant Institute mènera des études cliniques et biologiques chez des greffés, parallèlement avec des études expérimentales qui créeront de nouvelles façons de considérer les greffés afin d’améliorer les résultats, grâce à des diagnostics plus précis. Les travaux de l’équipe contribueront également à la mise au point de médicaments parce qu’ils définiront et évalueront des mécanismes de traitement, dont certains pourront s’appliquer à d’autres maladies des organes.

Les avantages éventuels pour la population canadienne comprennent une meilleure santé pour les greffés, des possibilités d’investissement et de brevets, et l’application de cette puissante technologie à d’autres problèmes de santé qui mettent en cause des maladies des organes, afin de prévenir les rejets d’organe et de réduire le fardeau des maladies chroniques.