Vous êtes ici

Sélection du génome complet au moyen de l’imputation pangénomique dans les bovins de boucherie

État: 
Précédent
Concours: 
Concours 2010 : Projets de recherche appliquée à grande échelle – Volet multisectoriel
Secteur: 
Agriculture et agroalimentaire
Centre(s) de génomique:
Genome Alberta
Directeur or directrice de projet:
Stephen Miller (Université de l'Alberta), Stephen Moore (Université de Guelph)
GE3LS: 
Oui
Année de lancement: 
2010-2011
Résumé: 

Amélioration du cheptel bovin au Canada. L’industrie bovine et l’industrie laitière comptent pour plus de 40 milliards de dollars dans l’économie canadienne annuellement. On s’attend à ce que la demande mondiale de protéines animales double d’ici 2050 et les éleveurs de bétail qui voudront répondre à la demande devront faire appel à l’amélioration génétique.

Grâce au financement de Génome Canada, des chercheurs canadiens ont directement participé à une grande entreprise internationale de séquençage du génome bovin. Ils sont maintenant à l’avant-­scène de la mise au point de techniques de sélection en génomique pour améliorer le capital génétique du bétail. Plus précisément, les chercheurs ciblent des caractéristiques difficiles à améliorer par des moyens traditionnels. Ils sont à mettre au point des tests peu coûteux pour connaître tout le génome d’un animal à partir d’un nombre assez restreint de marqueurs génétiques, ce qui procurera des renseignements utiles sur la valeur de reproduction dès un très jeune âge.

Les sélectionneurs en profiteront immédiatement, la traçabilité des produits sera améliorée et on jettera les bases de la prochaine génération des technologies qui viseront une production écologiquement durable. On estime que cette recherche assurera des avantages qui dépasseront 300 millions de dollars au cours des dix prochaines années. Les chercheurs étudient également les perceptions du public au sujet de l’utilisation des technologies de la génomique pour améliorer les caractéristiques du bétail.