Vous êtes ici

Test double hybride de membranes de mammifères (MaMTH) – Une technologique protéomique de pointe pour la recherche biomédicale

État: 
Actuel
Concours: 
Concours 2015: Innovation de rupture en génomique
Secteur: 
Santé
Centre(s) de génomique:
Ontario Genomics
Directeur or directrice de projet:
Igor Stagljar (Université de Toronto)
Année de lancement: 
2016-2017
Résumé: 

Projet de Phase 2 (série 1)

Les protéines sont des molécules essentielles à la vie et servent à assurer le fonctionnement normal des cellules. Pour effectuer leurs fonctions, les protéines doivent s’associer les unes aux autres par des interactions protéine-protéine ou IPP. Les protéines membranaires intégrales sont un type important de protéines qui joue un rôle dans de nombreuses maladies humaines, mais depuis toujours difficiles à étudier en raison de leurs caractéristiques biochimiques exceptionnelles. Ces caractéristiques rendent extrêmement difficile la connaissance de leurs interactions fonctionnelles avec d’autres protéines et de ce qui fait en sorte que la perturbation de ces fonctions mène à la maladie, ce qui représente un obstacle important pour les chercheurs qui veulent créer de nouveaux médicaments pour la traiter.

Igor Stagljar, Ph. D.,  et son équipe de l’Université de Toronto, ont récemment mis au point une nouvelle technologie puissante appelée Test double hybride de membranes de mammifères (MaMTH), qui peut cartographier les IPP de protéines membranaires intégrales directement dans le contexte naturel d’une cellule. Cette percée constitue une avancée importante dans l’étude des protéines membranaires chez les humains. L’équipe propose maintenant de perfectionner la technologie MaMTH en la transformant en une plateforme qui peut cartographier les interactions de protéines membranaires intégrales à une échelle extrêmement grande, permettant ainsi d’identifier et d’étudier les IPP de membranes intégrales à un rythme sans précédent. Ces travaux fourniront une nouvelle technologie génomique transformatrice, de même qu’un grand volume d’information sur les interactions des protéines membranaires intégrales grâce auquel les chercheurs pourront mieux comprendre la fonction des protéines membranaires et mettre au point plus rapidement des thérapies mieux ciblées pour les maladies humaines.  

De plus, cette technologie sera le fondement d’une entreprise ontarienne appelée Protein Network Sciences qui aidera les chercheurs à progresser en leur facilitant l’accès à cette nouvelle technologie de rupture MaMTH. Le perfectionnement de cette dernière fournira un outil de recherche puissant grâce auquel la recherche biomédicale et la découverte de produits thérapeutiques pourront progresser, tout en améliorant l’infrastructure sociale et économique canadienne.