Vous êtes ici

Nouveau partenariat entre le COVID-19 Genomics UK Consortium (COG-UK) et le réseau canadien de génomique COVID (RCanGéCO)

Lundi 4 mai 2020

Ottawa (Ontario)

Le COG-UK et le RCanGéCO travaillent de concert pour échanger des connaissances et des protocoles 

Le COG-UK collabore avec le tout nouveau réseau canadien de génomique COVID (RCanGéCO), qui s’apprête à lancer un réseau national de séquençage pour surveiller la progression de la pandémie. En favorisant l’échange des connaissances, des leçons apprises et des protocoles, chacune des initiatives soutiendra les efforts déployés l’échelle nationale pour coordonner les travaux que mènent les organismes de soins de santé, les organismes publics et privés et les organismes universitaires pour séquencer et analyser la propagation et l’évolution du virus SRAS-CoV-2 ainsi que la façon dont il touche les patients. Ce partenariat permettra également aux deux groupes d’échanger leurs idées et découvertes afin de mieux comprendre la pandémie à mesure qu’elle évolue au fil du temps.

Le COG-UK appuie les deux principaux projets de génomique suivants :

  • séquençage du virus pour comprendre son fonctionnement et son évolution;
  • analyse des génomes chez les gens pour comprendre les raisons pour lesquelles les conséquences sur la santé sont si différentes d’une personne à l’autre.

Le RCanGéCO est une initiative ouverte et collaborative ayant pour objectif de coordonner l’échange et l’analyse sécuritaires des données à l’échelle du Canada. Il assurera la surveillance du séquençage des génomes de 150 000 échantillons viraux et de 10 000 patients en vue d’orienter les mesures cliniques et les stratégies en matière de santé publique. Les travaux serviront également de fondement pour créer les outils nécessaires pour mieux protéger la santé des Canadiens lorsque des épidémies similaires surviendront à l’avenir.

Au nom du COG-UK, la professeure Sharon Peacock, de la Public Health England a déclaré ce qui suit :

« Nous sommes ravis de nous associer au RCanGéCO pour l’aider à mettre sur pied son réseau national de séquençage et d’analyse. Grâce à notre expérience dans la mise en place d’une alliance d’organismes universitaires, de soins de santé et de santé publique issus de tout le Royaume-Uni visant à séquencer et à analyser rapidement le génome du virus SRAS-CoV-2 à grande échelle, nous pourrons aider le RCanGéCO à développer rapidement ses capacités. Nous sommes impatients de partager les données et les protocoles afin de mieux comprendre l’évolution de la pandémie de COVID-19 à l’échelle nationale et internationale et d’améliorer notre capacité d’en faire le suivi. »

Dirigé par Génome Canada, le RCanGéCO réunit CGen (la plateforme nationale de séquençage et d’analyse du Canada qui englobe les principaux centres de séquençage du génome de Toronto, de Montréal et de Vancouver), les six centres de génomique régionaux, le Laboratoire national de microbiologie, les laboratoires provinciaux de santé publique, les hôpitaux, les universités et le secteur privé. Le RCanGéCO sera soutenu par un comité consultatif afin d’assurer une coordination stratégique avec les efforts canadiens et internationaux de recherche médicale et sanitaire en réponse à la COVID-19.

Citations

La professeure Sharon Peacock, de la Public Health England et au nom du COG-UK a déclaré ce qui suit :

« Nous sommes ravis de nous associer au RCanGéCO pour l’aider à mettre sur pied son réseau national de séquençage et d’analyse. Grâce à notre expérience dans la mise en place d’une alliance d’organismes universitaires, de soins de santé et de santé publique issus de tout le Royaume-Uni visant à séquencer et à analyser rapidement le génome du virus SRAS-CoV-2 à grande échelle, nous pourrons aider le RCanGéCO à développer rapidement ses capacités. Nous sommes impatients de partager les données et les protocoles afin de mieux comprendre l’évolution de la pandémie de COVID-19 à l’échelle nationale et internationale et d’améliorer notre capacité d’en faire le suivi. »

Le professeur Mark Lathrop, membre du RCanGéCO et chercheur principal au Centre de génomique de McGill a déclaré :

« Nous sommes ravis de travailler avec COG-UK et des chercheurs des États-Unis pour échanger nos découvertes et nos idées sur l’action, l’évolution et la propagation de la pandémie de COVID-19. La combinaison des compétences, des connaissances et des idées de la communauté internationale de la recherche nous permettra à tous de comprendre plus rapidement cette menace mondiale pour la santé et de formuler des stratégies pour la contrer. »

M. Matthew Gilmour, Ph. D., directeur général scientifique, Laboratoire national de microbiologie de l’Agence de santé publique du Canada, a affirmé :

« La génomique est devenue l’une des approches de laboratoire les plus précises utilisées pour suivre la propagation des microbes lors des enquêtes de santé publique. L’échange international d’idées et d’outils de laboratoire entre les scientifiques du Canada, du Royaume-Uni et des États-Unis a été l’une des bases du succès de la génomique. Je sais que ce nouveau partenariat nous permettra également de comprendre la propagation de COVID-19. »