Vous êtes ici

Adoption d’une Stratégie intégrée de lutte contre les variants préoccupants pour suivre les variants du SRAS-CoV-2 à propagation rapide

Vendredi 12 février 2021

Ottawa (Ontario)

La réduction des effets des nouveaux variants du SRAS-CoV-2 est un aspect essentiel de la réponse mondiale à la COVID-19. Parce qu’il dirige le Réseau canadien de génomique COVID-19 (RCanGéCO), Génome Canada fait partie d’un effort national intégré mis en place pour identifier rapidement les variants, les comprendre et en suivre la distribution au Canada.
 
Dans le cadre d’une nouvelle Stratégie intégrée de lutte contre les variants préoccupants, le RCanGéCO collabore avec le Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l’Agence de santé publique du Canada (ASPC), Santé Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et d’autres partenaires provinciaux et territoriaux afin d’intensifier rapidement les efforts de séquençage et de recherche en génomique pour détecter les nouveaux variants, accroître la capacité d’échange des données en temps réel et orienter les réponses pertinentes de la santé publique.
 
On prévoit, dans la Stratégie, une approche à plusieurs niveaux pour détecter et combattre les variants préoccupants au Canada. Pour mettre en œuvre cette Stratégie de 53 millions de dollars, le RCanGéCO consacre 8 millions de dollars et l’ASPC, 20 millions de dollars à l’augmentation du séquençage génomique et de la capacité d’échange des données en temps réel, tandis que les IRSC fournissent jusqu’à concurrence de 25 millions de dollars pour approfondir la compréhension des nouveaux variants et fournir rapidement aux décideurs une orientation quant aux stratégies de santé publique à privilégier.
 
Trois variants préoccupants importants, bien définis, circulent actuellement dans le monde : le variant B.1.1.7 observé d’abord au Royaume-Uni; le variant B.1.351 observé en Afrique du Sud; et le variant P.1 au Brésil. Ces variants semblent accroître la transmissibilité du virus, le faisant se propager plus rapidement. Nous savons que certains d’entre eux, à tout le moins, circulent quelque peu au Canada et il nous faut prévoir que d’autres variants continueront d’apparaître au Canada et ailleurs dans le monde. La Stratégie portera principalement sur la surveillance des variants connus, tout en cherchant les variants émergents avant qu’ils ne commencent à circuler largement au pays.
 
La Stratégie intégrée de lutte contre les variants préoccupants s’appuie sur l’investissement antérieur de 40 millions de dollars du gouvernement du Canada dans le RCanGéCO. Elle alliera une surveillance génomique accrue à une surveillance épidémiologique renforcée, au traçage des contacts et à la recherche fonctionnelle visant à caractériser les nouveaux variants préoccupants. Elle favorisera de plus l’échange normalisé des données au Canada et accélérera l’accès libre et opportun pour les chercheurs qui pourront ainsi échanger rapidement l’information sur les variants et la consulter dans les bases nationales et internationales. L’échange rapide des données est un fondement nécessaire d’une réponse internationale efficace aux variants préoccupants.
 
« Les efforts de surveillance génomique aideront à identifier, à tracer et à comprendre les nouveaux variants émergents de la COVID-19 dans le monde, a déclaré Rob Annan, Ph. D., président et chef de la direction de Génome Canada. Parce qu’il dirige le RCanGéCO, Génome Canada est fier de contribuer rapidement à l’orientation des décisions nationales et régionales en matière de santé publique et de politique dans la lutte contre le virus et d’influencer favorablement la santé des Canadiennes et des Canadiens. »
 
Créé en avril 2020, le RCanGéCO est un réseau pancanadien composé des laboratoires de santé publique fédéraux, provinciaux et régionaux, de partenaires industriels, d’hôpitaux, d’établissements de recherche et de centres de séquençage à grande échelle voués à la surveillance génomique du virus SRAS-CoV-2. Le RCanGéCO a mis en place un réseau pour mener le séquençage à grande échelle du virus et de ses hôtes humains afin de suivre l’origine, la propagation et l’évolution du virus, de caractériser le rôle de la génétique humaine dans la maladie à COVID-19 et d’orienter les décisions urgentes et importantes que doivent prendre les autorités sanitaires et les autorités politiques canadiennes pendant la pandémie.
 
Citations

« Nous agirons toujours pour protéger la santé des Canadiens. Ces nouveaux investissements dans la recherche et le séquençage du génome permettront aux responsables de la santé publique de recueillir rapidement des données probantes supplémentaires pour éclairer les mesures de santé publique et réduire la propagation de ces variants préoccupants du virus de la COVID-19. »

– L’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé

« Nous comptons maintenant plus que jamais sur la collaboration de nos chercheurs pour trouver des solutions aux problèmes concrets et complexes auxquels nous faisons face. Notre gouvernement est fier d’appuyer les chercheurs qui mettent tout en œuvre pour mieux comprendre les variants de la COVID-19 et protéger la santé de la population canadienne alors que nous nous efforçons de bâtir un pays en santé, plus résilient et plus prospère pour tous. »
 
– L’honorable François-Philippe Champagne, ministre d’Innovation, Sciences et Industrie
 
« Étant donné la présence croissante de variants connus au Canada, il est essentiel que nous mobilisions la communauté de la recherche pour les évaluer et éclairer la prise de décision liée aux stratégies thérapeutiques et de santé publique. Avec le lancement de cette intervention de recherche rapide, les IRSC contribuent à nos efforts nationaux visant à assurer la sécurité des Canadiens et à nos efforts internationaux visant à arrêter la propagation des variants du SRAS-CoV-2. »
 
– Dr Michael Strong, président, Instituts de recherche en santé du Canada
 
« Les nouveaux variants préoccupants du SRAS-CoV-2 nous orientent vers une ère de surveillance génomique dans laquelle les représentants de la santé publique et les chercheurs suivent les changements génomiques du virus à une vitesse et à une ampleur sans précédent. L’épidémiologie génomique est maintenant au cœur de notre stratégie pour comprendre la pandémie de COVID-19 et la combattre. »
 
– Dre Catalina Lopez-Correa, directrice exécutive, RCanGéCO Génome Canada
 
Faits en bref

  • Trois variants préoccupants importants du SRAS-CoV-2, bien définis, circulent actuellement dans le monde et semblent rendre le virus plus contagieux  :  
    • le variant B1.1.7 qui vient du Royaume-Uni;  
    • le variant B.1.351 qui vient d’Afrique du Sud;
    • le variant P.1 qui vient du Brésil.  
  • Le gouvernement du Canada investit 4,28 milliards de dollars pour aider les provinces et les territoires à couvrir les coûts associés à l’augmentation de leur capacité à effectuer des tests, à rechercher les contacts et à échanger des données de santé publique qui aideront à combattre la pandémie.  
  • En mars 2020, le gouvernement fédéral a annoncé une intervention d’un milliard de dollars pour aider les Canadiens à traverser la pandémie de COVID-19, dont 275 millions de dollars pour la recherche sur les coronavirus et les contre-mesures médicales, et 50 millions de dollars pour s’assurer d’approvisionnements suffisants en équipement de protection individuelle pour les provinces et les territoires, et pour répondre aussi aux besoins fédéraux.
  • En avril 2020, le gouvernement fédéral a annoncé un investissement de 40 millions de dollars dans la création du Réseau canadien de génomique COVID-19 (RCanGéCO), un consortium dirigé par Génome Canada et composé des autorités en santé publique fédérales, provinciales et régionales et de leurs partenaires en soins de santé, d’universités, de l’industrie, d’hôpitaux, d’instituts de recherche et de centres de séquençage à grande échelle.  
  • Depuis 2000, le gouvernement du Canada a fait des investissements ciblés de 1,5 milliard de dollars pour la recherche et l’innovation par le truchement de Génome Canada, ce qui a permis de bâtir une capacité considérable en génomique.  

 Liens connexes

-30-

Relations avec les médias
 
Nicola Katz
Directrice, Communications
Génome Canada
Cell. : 613-297-0267
[email protected]